Le programme de Sciences Physiques Sénégalais

Cliquer ici pour télécharger le programme en vigueurProg_PC_2008.pdf

Au Sénègal, les classes de quatrième et seconde constituent à l’heure actuelle des classes d’initiation aux sciences physiques. L’enseignement de cette discipline expérimentale vise à susciter chez les élèves en question une vocation scientifique. L’acquisition d’un certain nombre de savoirs, savoir-faire et de savoir-être contribue à les aider à avoir une vision assez complète de leur environnement afin de pouvoir agir sur celui-ci tout en préservant son équilibre.


A partir de l’étude de phénomènes simples, il s’agit de développer chez les élèves :

- un esprit d’observation :

le but recherché consiste à aiguiser la curiosité de l’élève, à l’amener à s’intéresser d’avantage à son milieu, à rendre son esprit vif. Toutes ses facultés sensorielles doivent se développer. Au cours de l’étude d’un phénomène il doit être attentif au moindre changement.

 

- un esprit d’analyse :

en utilisant son bon sens, l’élève doit découvrir lui-même les grandeurs qui caractérisent un phénomène. Après chaque expérience, il doit être capable de déduire l’influence de chaque grandeur physique sur le phénomène. Il doit être en mesure d’organiser les étapes de la résolution d’un problème posé.

 

- un esprit de synthèse :

en partant de l’influence de chaque grandeur physique sur le phénomène l’élève doit pouvoir tirer les conclusions qui s’imposent et établir la loi physique. Il doit connaître le domaine de validité d’une loi et les applications pratiques qui en découlent.

 

- un esprit critique :

l’élève doit se poser des questions sur le choix et la pertinence d’une méthode expérimentale. Il doit pouvoir apprécier si les résultats d’une mesure sont acceptables ou non. Il doit posséder le sens de l’ordre de grandeur. Si une expérience ne marche pas, il doit pouvoir apporter des correctifs pour y remédier ou la changer.

 

- un esprit d’initiative :

l’élève doit organiser ses connaissances à partir des objets tirés de son milieu : artisanat, produits chimiques locaux (khémé ou soude locale, acide local…). Il doit expliquer à son entourage le danger que représentent certains produits chimiques, les mesures de sécurité à observer pour leur manipulation et leur utilisation, comment préserver le milieu contre la pollution et la désertification, comment employer avec précaution certains appareils (bouteilles de gaz, appareils électroménagers,..).

 

- un esprit de créativité :

à partir de matériel de récupération l’élève doit confectionner du matériel didactique (support de dipôles, électrolyseurs…).
En définitive l’étude des sciences physiques doit contribuer à développer les facultés mentales et intellectuelles de nos élèves. Elle doit les amener à se prendre en charge dans le choix de leur future carrière. Ils pourront ainsi participer plus tard de manière harmonieuse et responsable au développement de la nation.

 

En définitive l’étude des sciences physiques doit contribuer à développer les facultés mentales et intellectuelles de nos élèves. Elle doit les amener à se prendre en charge dans le choix de leur future carrière. Ils pourront ainsi participer plus tard de manière harmonieuse et responsable au développement de la nation.

 

Extrait du nouveau programme Sénégalais

Commentaires (1)
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site