Compétences de base et situations d'intégration

Les compétences de base :
Les compétences de base sont des compétences à atteindre à la suite d’un ensemble significatif d’enseignements/apprentissages qui s’est déroulé pendant un temps pouvant correspondre à un bimestre, un trimestre, un semestre ou une année… Elles sont plus opérationnalisables et plus proches de la réalité scolaire que les compétences transversales.
Le modèle d’écriture des compétences de base et situations d'intégration
L’écriture des compétences ainsi que celle des situations d’intégration a obéit aux recommandations suivantes qui ont fait l’objet de consensus.
- La compétence doit être écrite de telle sorte qu’elle soit simple à lire et à comprendre : c’est ce qui justifie que l’on retrouve quelquefois des parenthèses explicatives, des commentaires, des renvois en bas de pages, …..
- La compétence doit tenir compte du niveau de développement de l’élève : il ne nous a pas semblé pertinent de vouloir attribuer à l’élève des compétences (surtout de base) qu’il ne pourra jamais maitriser ou vouloir lui faire résoudre des problèmes qui sont manifestement au dessus de ses capacités. C’est pour cela que la chute ( le résultat attendu), dans la formulation de la compétence, a toujours été (ou a tenté d’être !!) à la hauteur des aptitudes de l’élève.
- La cohérence entre les compétences transversales qui sont celles attendues de l’apprenant à la fin du cycle, les compétences disciplinaires (de cycle, de niveau, de base), les objectifs spécifiques et les contenus déclinés dans les programmes.
- Les spécificités disciplinaires peuvent s’exprimer mais doivent rester dans le cadre stabilisé (respect des structurants de la compétence de base et du schéma d’écriture de la situation d’intégration en particulier).

Les structurants d’une compétence de base

Compétence = Action + Ressources + Contexte + But


- L’action définie par un verbe suffisamment intégrateur qui exprime l’idée d’une interaction synchronisée et cohérente de diverses ressources
- Les ressources cognitives, psychomotrices matérielles et socio affectives que l’apprenant doit mobiliser pour effectuer la tâche, manifester la compétence
- Le contexte (ou les conditions de réalisation) dans lequel les tâches sont effectuées
- Le but (utilité, fonction, finalité) de l’action, du comportement.


Les structurants d'une situation d'intégration

Situation d'intégration = Supports + Consignes + Résultats attendus + Modalités d’exécution


Une situation se compose, selon Roegiers (2003), de deux éléments : d'un support et d’une consigne.
Le Support qui regroupe :
• Le contexte, c’est-à-dire l’environnement (domaine, espace, temps) dans lequel l’apprenant(e) réalise les tâches dans lequel on trouve l’ensemble des ressources matérielles (documents écrits, iconographiques, graphiques, données statistiques, etc.) et les tâches à réaliser
• Les informations sur la base desquelles les tâches sont exécutées.
• La fonction, le but ou l’enjeu de l’action
La Consigne qui est l’ensemble des instructions données à l’apprenant(e), de façon explicite pour qu’il /elle exécute la tâche
Ces deux éléments ne seront pas complets si on ne précise pas à l’apprenant en situation
• les résultats que l’on attend de lui, et
• les modalités d’exécution du travail demandé



Extrait du guide de Formation rapprochée des Super coachs octobre 2012

- Notion de compétence

       - Les compétences transversales

        - Les dimensions transversales 

                          o La bonne gouvernance  

                          o Le monde du travail 

                          o Les TICE  

                          o L'équité

                          o  La pensée critique

×